Darwin face aux préjugés

« Darwin, ils sont gavés de pognon »

Sans une mise de départ assez conséquente il n’aurait jamais été possible d’acquérir le foncier nécessaire au projet. Tout le monde n’a pas cette chance, c’est certain. Mais cette mise de départ, indispensable, ne représente aujourd’hui qu’environ 5% des sommes investies au total dans nos différentes activités. Sommes investies qui proviennent de modèles économiques entrepreneuriaux : des investisseurs croient à nos projets et en attendent un retour raisonnable, des banques nous prêtent de l’argent à des taux classiques. Dans tous les cas il y a du risque, c’est pas toujours confortable de l’assumer au quotidien mais l’enjeu en vaut la peine.

« Darwin, ils ont reçu plein de subventions »

Darwin est justement observé et plébiscité bien au-delà de Bordeaux pour son faible recours au fonds publics. Les subventions totales perçues représentent moins de 4% de l’ensemble du projet, principalement sur des innovations écolos. Globalement, Darwin vise l’autonomie économique. Nous considérons que l’argent public est de plus en plus rare et aléatoire et qu’il n’est donc pas raisonnable de fonder nos modèles sur cette ressource. Toutefois, Darwin développe et soutient un certain nombre d’actions d’intérêt général (initiatives et espaces sportifs, culturels, solidaires, citoyens) que nous avons jusqu’à présent réussi à développer avec une relative autonomie, avec un complément indispensable de soutiens publics (travaux du skate park, amorçage associatif). Sur cette partie du programme, notre écosystème associatif a d’ailleurs besoin de subventions pour pérenniser les emplois créés et encore mieux accueillir les initiatives citoyennes, écologiques, culturelles et sportives pour lesquelles notre soutien est régulièrement sollicité.

« Darwin, bobo-hipster-land ! »

Oui les fondateurs sont des bobos, (et encore, on pourrait en débattre tant ce mot recouvre des réalités bien différentes selon celui qui l’emploie). Et quand bien même, y a-t-il une honte à cela ? Il faudrait s’en excuser ? Au nom de quoi ?
Le millier de personnes qui fréquente Darwin chaque jour est très loin de se réduire à la caricature du barbu à vélo et ne se résume pas à la typologie de public de l’une de nos activités parmi tant d’autres. Nous vous invitons à venir le vérifier avec les yeux grands ouverts.

« Darwin, c’est du greenwashing »

Là franchement on voit pas sur quoi peut reposer cette croyance. Si ce n’est de la malveillance. Darwin est justement réputé pour la mise en œuvre rigoureuse du scénario de transition énergétique « négaWatt » et présente des résultats écolos qualifiés de remarquables par ceux qui s’y intéressent sérieusement. On est loin de s’en contenter ou de bomber le torse tant les défis sont colossaux et que nous sommes une goutte d’eau. Mais on fait notre part, avec une détermination et une sincérité indéfectibles.

« Darwin, y’a pas de place pour les femmes. »

Ah oui c’est vrai que l’équipe à l’origine de Darwin est très masculine, trop même. C’est d’ailleurs un problème national, qui est le reflet d’une sociologie entrepreneuriale trop testostéronée. Mais en aucun cas une politique calculée. On essaie de s’améliorer. Mais Darwin ne se résume pas à ses fondateurs. Les premiers occupants du lieu étaient d’ailleurs « Bordeaux Aquitaine Pionnières » incubateur d’entrepreneuriat au féminin qui co-gère aujourd’hui la pépinière municipale Le Campement, comme quoi ;-). L’équilibre hommes/femmes est globalement le même qu’ailleurs au sein de l’éco-système.

« Darwin, ils sont maqués avec les politiques »

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, nous a toujours soutenus depuis l’origine du projet. Ses décisions ont été déterminantes à plusieurs reprises à des moments critiques du développement de Darwin. Nous lui en sommes très reconnaissants. Comme nous sommes reconnaissants au Président de la Région Aquitaine, Alain Rousset, d’un autre bord politique, d’être le premier pourvoyeur de fonds publics de Darwin dans le cadre de ses compétences. Nous avons aussi accueillis des réunions écologistes, socialistes, communistes et libérale. L’enjeu est justement de stimuler le débat d’idées dont nous avons tant besoin pour revivifier notre démocratie.
De là à faire preuve d’un esprit partisan ou d’un dessein politique caché, c’est mal connaître notre volonté d’indépendance et notre liberté de ton.

« Darwin, ils veulent racheter Bordeaux »

Euh, comment dire ? Darwin n’est pas une entreprise de promotion immobilière. L’emprise foncière de l’écosystème reste infinitésimale à l’échelle de la Ville. Nous expérimentons une hybridation d’activités qui implique une échelle urbaine nécessaire pour prouver qu’une alternative à des opérations urbaines spéculatives est possible. C’est tout, et c’est déjà pas si mal.

D’un côté « Darwin, des salauds de capitalistes ! », de l’autre « De dangereux khmers verts ! »

Oui nous évoluons dans un système capitaliste, avons nous le choix actuellement d’un modèle économique vraiment différent pour développer des activités économiques et des emplois à cette échelle ? Comment concilier prospérité économique, emplois, sécurité sociale avec la nécessité absolue de préservation de l’environnement, voire la restauration de notre biosphère si dégradée. On est comme tout le monde, on en sait rien mais on a des pistes qu’on expérimente, concrètement. Pour l’instant on essaie de faire « moins pire » en poussant au maximum les curseurs de la responsabilité écolo en milieu économique. Ça suffit sûrement pas mais c’est déjà ça.

« Le Magasin Général de Darwin, c’est cher. »

Nous avons énormément travaillé pour construire une offre 100% bio, locale, avec des produits frais transformés sur place et recyclés à 80%. Nos prix sont équivalents à ceux des restaurants conventionnels et épiceries bio de même catégorie. Il est pour nous hors de question d’avoir recours à des méthodes et des produits non respectueux des hommes et de l’environnement, qui ruinent notre avenir et ont un coût collectif très élevé pour notre société. Au regard des investissements très conséquents que cela représente, nous appliquons un prix juste et compétitif. En consommant à Darwin, vous exercez aussi votre responsabilité citoyenne. Enfin 8€ la formule 100% bio, local, frais et fait maison au snack de l’épicerie, vous trouvez ça cher vous ?

« Darwin, ils se la pètent. »

Comme tout projet exposé, Darwin est faillible et loupe parfois certaines rencontres. Si ça été le cas pour vous, dites le nous ! On essaie d’être sérieux sans pour autant se prendre au sérieux. On garde les pieds sur terre. On est conscient de nos contradictions et de nos fragilités. Assez, normalement, pour ne pas trop en faire.